LOÏC BEHIN NOUS EXPLIQUE LES ASPECTS TECHNIQUES DU V1

Loïc Behin nous dévoile les spécificités du V1

Loïc Behin nous explique les aspects technique du V1


L’un de nos ambassadeurs officiels, Loïc Behin a découvert la pirogue pour la première fois en 2009 lors d’un séjour à San Francisco où le club Tamalpais Outrigger Canoe l'a initié à la V6 sur des modèles hawaiiens. Sa passion pour la discipline s’est concrétisée dès son arrivée aux Sables d’Olonne en 2014 où il a énormément appris des rameurs plus expérimentés, tels que Mikaël Delprat. Il participe régulièrement à des compétitions, et est membre du Team Vendée pour l’édition 2015 de la prestigieuse Hawa’iki Nui Va’a. Aujourd’hui, Loïc nous parle du V1 et il nous apporte sa connaissance technique en la matière.


Ambassadeur officiel Woo Loïc Behin s


Quelles sont les principales différences entre un V1 et une OC1 ?

 

Pour faire simple, une OC1 est un modèle hawaiien conçu principalement pour faire du downwind et elle est équipée d’un safran pour se diriger. Le V1, pour sa part, est d’origine polynésienne, et en Polynésie, tout se fait à la rame.  


Autre différence : la position de rame est différente entre un V1 et une OC1, ce qui est un élément de choix important, notamment pour les personnes qui ont un dos sensible. 


En OC1 on est plus courbé et les pieds se situent quasiment au niveau des fesses. En revanche, en V1, les pieds sont plus bas car le rameur est assis sur un banc plus droit


La Fai 3x, modèle V1 de Woo, repose sur une pelouse près d


Lequel des deux préférez-vous ? Pourquoi ?


Moi j’ai commencé la monoplace sur un V1 pour plusieurs raisons. D’abord pour des motifs financiers. Le V1 est moins cher à l’achat que la OC1. Cela demande moins d’entretien et le risque de casse (du safran et des câbles) est moindre. 


La deuxième raison était de l’ordre culturel. Le V1 est l'embarcation emblématique de la Polynésie, le berceau de la pirogue à haut niveau (V6 et V1). En pratiquant le V1 c'est un moyen pour moi de montrer mon respect pour cette culture dans son ensemble. 


Puis, d’un point de vue esthétique, tout le monde est unanime. On tombe forcément amoureux de la forme effilée d’un V1 et de sa glisse tout en souplesse ! 


Cela dit, depuis que j'ai goûté aux joies du downwind (lors de Ze Race en Guadeloupe par exemple), l'OC1 m'a séduit sur son approche ludique et sécurisante. En cas de chavirage on remonte facilement sur l'embarcation, et quand on débute il est facile de se diriger.


Dans ma pratique, je considère l'OC1 comme un outil d'entraînement : ludique, coup de rame uniquement en propulsion et surtout la possibilité de sortir dans toutes les conditions de mer. Mais je préfère largement le V1 pour la sensation de glisse procurée et les joies (et difficultés !) de gérer l'ensemble de la navigation à la rame. C’est-à-dire la propulsion et la direction. 


Photo de la Fai 3x, modèle V1 de la marque Woo


Pouvez-vous nous parler des différents éléments techniques d’un V1 ? Quelles sont leurs fonctions respectives ?


Trois éléments techniques principaux caractérisent le V1 : le ama, le iato et le wawa. Le ama est le flotteur situé sur le flanc gauche du V1. Il permet de ne pas chavirer (mais, du côté gauche seulement !) mais le principe est de s'appuyer un minimum dessus ! 


Les meilleurs rameurs peuvent ramer sans que le ama ne touche l'eau. Le iato est le bras de liaison entre le flotteur et la pirogue. En bois ou en carbone, les iatos viennent relier le flotteur à la pirogue. En V1, c'est l'élément principal pour les réglages : on vient mettre des cales d'un côté ou de l'autre des iatos pour régler le ama ou la pirogue. 


Le wawa, quant à lui, fait référence aux chambres à air qui ont comme fonction de fixer les iatos.


Quelle technique de rame faut-il adopter pour diriger son V1 ?


On pourrait penser qu'en V1 il faut distinguer 2 coups de rame: propulsion et direction. 


En réalité, ce n'est pas si simple. Il faut arriver à donner de la direction avec sa propulsion, et cette direction est apportée par différentes techniques. Après, il y a en plus la direction dans le surf (où l'on va pouvoir piquer pour tourner plus radical). 


Image de la Feline, nouvelle OC1 de la marque Woo


Vous avez pu tester la nouvelle Feline de Woo ? Quelles sont vos impressions de la nouvelle OC1 de la marque ?


Non je n'ai pas encore testé la Feline ! Tout le monde en parle et on commence à en voir sur les courses. Lorsque je l'ai vue en vrai, elle donne l'impression d'être massive en volume. Donc ça doit bien surfer sur un downwind ! J'ai hâte de pouvoir essayer cette nouvelle pirogue !

Posté par LEO CHAPMAN

LEO CHAPMAN


Articles de la même catégorie:

0 Commentaire(s)

    Laissez nous un avis sur l'article